Savon d’Alep

Savon d'Alep

Le savon d’Alep apparaît comme étant le plus vieux savon (voire même le plus vieux soin du corps) du monde, et fait donc office d’ancêtre du savon de Marseille. En effet, le savon d’Alep est né et se produit en Syrie, où se trouve la ville d’Alep, depuis plusieurs millénaires. S’il a fallu attendre le 12ème siècle pour que le savon d’Alep soit introduit sur les marchés européens (et même asiatiques), il y connaît, encore de nos jours, un franc succès.

Le premier facteur de ce succès est sans conteste la grande faveur (voire préférence) accordée aux produits bio. En effet, le savon d’Alep (original, sous la forme d’un pavé vert-brun et non pas d’un gel, auquel sont bien souvent ajoutés des conservateurs) se compose d’éléments naturels, tels que l’huile d’olive, l’huile de baies de laurier et que la soude. La composition naturelle, bio-éthique et protectrice de l’environnement (puisque le savon d’Alep est biodégradable) font déjà de ce produit un incontournable.

Le savon d’Alep présente cependant de nombreux autres avantages. Ultra doux, qualifié de “surgras”, il s’adapte à tous les types de peaux, de celle du bébé aux peaux mixtes ou encore sèches. Appliqué sous forme de masque, ou simplement lors de la toilette du matin et/ou du soir, le savon d’Alep nettoie la peau en profondeur tout en l’hydratant, et sans l’irriter.

Le savon d’Alep peut également se révéler efficace en tant que traitement contre les pellicules, chez les hommes comme chez les femmes: appliqué comme shampoing, régulièrement et plusieurs fois dans la semaine, il permettra de les réduire considérablement, voire complètement.

Enfin, le savon ne se destine pas exclusivement aux femmes puisqu’il peut également se révéler être un excellent produit pour (et après) le rasage. Hydratant et non-irritant, il conviendra à tous les types de peaux masculines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *